vendredi 27 novembre 2020

Soupe marocaine aux lentilles

[Recette végétalienne et sans gluten]


Je suis dans ma période "soupes"... Heureusement, que nous sommes en Novembre, en juillet cela aurait été plus compliqué. Et pourtant, il ne fait toujours pas froid ici dans le Poitou, nous avons des après-midi à 17°c, très ensoleillés.
Ça n'empêche que j'ai préparé cette soupe d'inspiration marocaine aux lentilles.

La cuisson de cette soupe a embaumée toute la maison, avec son fumé épicé.  
Rien que cela, c'était réconfortant. Une sensation de nid douillet et chaleureux. Elle est de ces recettes, où l'on se dit que nous sommes bien à la maison (oui, il faut bien... parce que là, on aimerait bien un peu sortir quand même !).

Et ce succès ne s'est pas démenti dans l'assiette auprès des petits/grands et des grands/grands et même des grands/vieux. 

Cette soupe est partiellement mixée, histoire d'avoir un peu d'épaisseur mais aussi de la mâche avec des morceaux.  

L'ajout du paprika fumé (avec parcimonie) est vraiment un plus à la recette. Certains d'entre vous disent que c'est difficile à trouver. En fait, ne cherchez pas forcément du côté des flacons à épices, même si apparement le père Ducros en fait aussi. Mais regardez dans le rayon épicerie du monde, chez Grand Frais par exemple, on en trouve conditionné dans des petites boites métalliques, sous l'appelation "Pimentón de la Vera" car c'est une spécialité espagnole.

Le pimentón de la Vera, ou pimentón pour les intimes, est un poivron rouge séché au feu de bois de chêne, puis broyé.

Le pimentón est un poivron originaire d'Amérique du Sud. C'est Christophe Colomb qui le présenta à la reine Isabelle la Catholique et Ferdinand dans le monastère de Guadalupe. Cette Isabelle l'introduisit dans le monastère de Yuste en Estrémadure, cultivé par les moines Jéronimos.

Les moines du monastère cultivaient le poivron mais faisaient aussi de nombreux tests gastronomiques ainsi que de nombreux croisements pour obtenir les pimentóns que l'on connaît aujourd'hui.

C'est au 17ème siècle que le Pimentón de La Vera que l'on connaît, c'est-à-dire l'espèce et son mode de préparation d'aujourd'hui, commence à envahir les cuisines espagnoles pour devenir l'épice la plus emblématique du pays. 

Epice traditionnelle, elle donne saveur et couleur à tous les plats familiaux et populaires. On retrouve le pimentón dans la paêlla, les tortillas, le gaspacho, les escabèches, les pommes de terre à la riojana (cuisinées en ragoût avec du chorizo), etc.

C'est l'épice de base de nombreuses charcuteries ibériques : chorizo, lomo,...  Comme le curcuma, on en fait usage autant pour sa sublime saveur que pour ses propriétés colorantes.

Dans la cuisine pieds-noirs, c'est aussi dans les charcuteries que le pimenton est très employé mais aussi dans la préparation de plats d'hiver à base de légumes secs. En cuisine portugaise, on l'utilise dans le riz et le poisson. En cuisine hongroise, il remplace allègrement leur paprika local par exemple dans le goulash ou le pörkölt.

Voici le mien, pas bio mais avec une AOP


🌿  Ingrédients pour 6 personnes  :

  • 500 g de patates douces, pelées et coupées en petits morceaux
  • 150 g de lentilles vertes à moitié cuites (ici chez Markal)
  • 300 g de jeunes feuilles d'épinard équeutées
  • 4 branches de céleri coupées en rondelles
  • 1 poivron rouge, coupé en dés
  • 1 petite boite de tomates concassées
  • 1 gros oignon haché
  • 4 gousses d'ail, émincées ou pressées
  • 1,5 CAC de cumin en poudre
  • 1 CAC de curry en poudre 
  • 1 CAC de cannelle en poudre
  • 1 CAC de curcuma
  • 1/2 CAC de paprika fumé
  • 1.2 l de bouillon de légumes 
  • Un filet de jus de citron ou des quartiers de citron pour servir
  • huile d'olive

🌿  Préparation :

Dans une grande marmite, faites chauffer un peu d'huile d'olive.
Faites-y revenir l'oignon hâché. Puis ajoutez les
 patates douces, le céleri, le poivron rouge et l'ail. Faites dorer en mélangeant.
Ajoutez les épices et mélangez de nouveau.

Couvrez avec le bouillon, ajoutez les tomates concassées et faites cuire 15 minutes.

Ajoutez les lentilles, puis les feuilles d'épinard. Prolongez la cuisson de 5 minutes

Placez la moitié de la soupe dans un saladier et mixez la partie dans la marmite, ajoutez le bol de soupe non mixée dans la marmite. 

Salez et poivrez.
Servir chaud avec un filet de citron.




Une autre recette de soupe à la patate douce ? 
Essayez cette soupe de patate douce aux épinards et au curry.
La recette est ICI




N'hésitez pas à me laisser vos commentaires dans le formulaire ci-dessous. Les commentaires font vivre le blog et permettent aux autres lecteurs d'avoir accès aux questions ou réactions de chacun.
Cliquez sur "Commentaire", dans la bande gris foncé sous l'article. Le formulaire va s'ouvrir. Nul besoin d'avoir un compte blogger pour le faire, choisissiez simplement la case "nom" ou "anonyme" dans le menu déroulant collé au mot "commentaire" de ce même formulaire. Et n'oubliez pas de cliquer la case "je ne suis pas un robot" au moment de publier votre commentaire. Merci à vous.

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, c'est ce qui fait vivre aussi ce blog. Merci