vendredi 16 septembre 2022

Riz au lait de coco, au curcuma et gingembre confit

[Recette végétalienne et sans gluten]


A l'origine, c'est une envie de riz au lait de coco à la cardamome qui en croisant les ingrédients du placard, s'est transformée en riz au lait de coco, au curcuma et gingembre confit. Bizarre la meuf ! Mais la logique est sauve, nous restons dans les vapeurs aromatiques de l'Inde.

C'est bizarre, je n'ai jamais été particulièrement fan du riz au lait standard, mais lorsque la recette se décline avec du lait de coco, c'est une autre histoire... J'aime le crémeux et le fondant de ce dessert pour peu que je choississe un riz adapté. 
Ici, la recette est douce et aromatique, les équilibres de saveurs bien respectés.

Honnêtement comme pour le risotto, où je n'aime pas utiliser du riz Arborio qui à mon sens, colle trop et transforme la recette en soupe pour les chiens, je n'utilise pas non plus de riz rond à dessert pour le riz au lait.

Pour mon risotto comme pour cette recette, j'ai utilisé du riz Carnaroli, un riz italien, cultivé dans les plaine du Pô (parfois j'utilise en sucré le basmati pré-cuit à la vapeur).

Les riz ronds ont des Indices Glycémiques plus élevés (autour de 70) qu'un riz basmati par exemple (entre 40 et 50) et je vais vous expliquer la différence qui se voit à la cuisson.
Les grains du riz Carnaroli sont riches en amylose, contribuant à une bonne capacité d'absorption de l'eau et une bonne capacité de cuisson (ils ne finissement pas en bouillie). Cet amidon plus riche en amylose, contribue à rendre le grain ferme à cœur, et lui confère une excellente tenue à la cuisson. C’est aussi l’amidon qui lui donne son côté crémeux.

Contrairement au riz blanc qui a besoin d'être rincé, le riz carnaroli ne doit en aucun cas l'être. Sinon adieu "crémeux" !

Les féculents contiennent de l'amidon et cet amidon doit être décomposé par notre système digestif.
Seulement voilà notre corps doit faire face à deux types d'amidon qui ne résistent pas de la même manière à notre système digestif : l’amylose et l’amylopectine.

L’Indice Glycémique est influencé par la vitesse à laquelle nos enzymes digestives découpent les molécules de sucre. Cette découpe s’effectue plus ou moins rapidement selon la structure de l’amidon.

L’amylose ne se laisse pas facilement découper par les enzymes digestives à l’inverse de l’amylopectine qui est rapidement digérée. Ce qui explique que les aliments riches en amylopectine (pomme de terre, riz blanc) ont un IG plus élevé que les aliments riches en amylose (riz basmati).

Donc, mieux vaut consommer des aliments dont l’amidon est constitué en majorité d’amylose. Ce qui n’est pas vraiment le cas dans les pays industrialisés, grands consommateurs de blé. Celui-ci renferme en moyenne 25% d’amylose contre 75% d’amylopectine.
A l'inverse les légumineuses contiennent entre 30 et 60% d'amylose et ont donc un IG plus bas.

Si vous consommez des aliments glucidiques refroidis (pâtes, riz, pommes de terre), vous ralentirez aussi la vidange gastrique car l’amidon ayant subi une  "rétrogradation" (modification de l’amidon qui devient plus résistant à la digestion et libère son glucose plus lentement) rendra les actions des enzymes digestives plus difficiles. 

Manger froid permet d’abaisser l’Indice Glycémique d’un aliment !
La pomme de terre cuite à un IG élevé (85). Froide, en salade, elle a un IG modéré (58). Idem pour les pâtes et le riz.
Donc un riz riche en amylose et refroidi, a un Indice Glycémique modéré. 

Pour info : Un grain de riz non cuit, riche en amylose se reconnaît à son aspect translucide ; un grain de riz riche en amylopectine à l’aspect opaque.

Côté épice j'ai utilisé du curcuma  connu et reconnu depuis des millénaires par la médecine indienne, dite ayurvédique.

Si le curcuma peut paraître exotique, il est pourtant connu des médecins français depuis très longtemps. On le retrouve dans nos traités médicaux dès le XVIIe siècle. Employé contre les affections de la peau et des yeux.

Le curcuma suscite aujourd’hui, l’intérêt des chercheurs. Pour ses propriétés sur le système digestif, mais aussi pour sa capacité à diminuer les inflammations, ou prévenir le cancer et protéger de la maladie d’Alzheimer. 

Mais aussi, la curcumine permettrait de prévenir le vieillissement cellulaire, et conduirait à une amélioration des symptômes de la polyarthrite inflammatoire.

Elle lutterait contre la bactérie "Helicobacter pylori", souvent responsable de l'ulcère de l'estomac.

Le curcuma combat en outre, l’encrassement hépatique, en réduisant notamment les effets toxiques de l’abus d’alcool et des médicaments.

Ce qui est intérressant, c'est que les vertus médicinales du curcuma ne sont pas inhibées par la chaleur. Au contraire, il serait plus efficace après avoir été chauffé. Et pour que la curcumime soit correctement absorbée par l’organisme, mieux vaut l’associer à du poivre dont l’une des molécules: la pipérine, accroît l’absorption de la curcumine de 150 % et comme la curcumime est liposoluble, il faut aussi lui associer un corps gras.

L'association, ici avec le lait de coco est donc toute indiquée !

🌿 Ingrédients pour 4/6 personnes personnes :

  • 180 g de riz Carnaroli
  • 40 cl de lait de coco + 80 cl d'eau
  • 60 g de gingembre confit
  • 1 CAC bombée de curcuma
  • 3 CAS d'érythritol (ou sucrant de votre choix suc de coco par exemple) 
  • 1 tour de moulin de poivre

🌿 Préparation :

Dans une grande casserole, versez le riz avec le gingembre coupé en petits dés, 20 cl de lait de coco, 70 cl d'eau, le curcuma et le poivre.
Faites cuire 35 à 40 minutes à feu moyen, en mélangeant souvent.
Coupez le feu et ajoutez le lait de coco restant avec l'eau. Ajoutez le sucre et mélangez de nouveau.
Réfrigérez au moins deux heures.



Envie d'expérimenter d'avantage l'utilisation du curcuma ?
Essayez cette recette de lait d'or ICI



 N'hésitez pas à me laisser vos commentaires dans le formulaire ci-dessous. Les commentaires font vivre le blog et permettent aux autres lecteurs d'avoir accès aux questions ou réactions de chacun.Cliquez sur "Commentaire", dans la bande gris foncé sous l'article. Le formulaire va s'ouvrir. Nul besoin d'avoir un compte blogger pour le faire, choisissiez simplement la case "nom" ou "anonyme" dans le menu déroulant collé au mot "commentaire" de ce même formulaire. Et n'oubliez pas de cliquer la case "je ne suis pas un robot" au moment de publier votre commentaire. Merci à vous.

1 commentaire:

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, c'est ce qui fait vivre aussi ce blog. Merci