lundi 13 juin 2022

Vin de fleurs de sureau

[Boisson, Apéritif, Recette végétalienne ]


Je crois qu'il n'y a aucune recette alcoolisée sur le blog, pourtant cela ne veut pas dire que je ne bois pas d'alcool ! Bon c'est clair, je ne bois que occasionnellement, mais j'aime bien les vins appéritifs maison comme ce vin blanc infusé aux fleurs de sureau.

J'ai un peu tardé à publier la recette sur le blog, et cela devient urgent puisque c'est presque la fin de floraison des sureaux. Avec la vague de chaleur de la semaine à venir, cela va encore précipiter les choses... Sinon, disons que vous la garderez pour l'année prochaine !

La semaine dernière, on m'a encore posé la question sur Instagram, si toutes les fleurs de sureau étaient comestibles. Je le répète encore.

Le sureau (noir et rouge pour nos latititudes) est comestible que se soit ces fleurs ou ses fruits mais pas le sureau yèble (Sambucus ébulus) qui est la seule variété qui est TOXIQUE. Il est donc prudent de bien connaitre les différences entre les bons et le mauvais sureau que l'on trouve dans nos campagnes.

Le sureau yéble est une herbacée rhizomique et non un arbre ou arbuste ligneux. Il a une tige unique et ensuite une grappe dont les fruits ont un goût très amer et son odeur est très désagréable.

Les fleurs de sureau yèble ont des anthères rosées (une anthère est la partie terminale de l'étamine, organe mâle de la fleur, qui produit et renferme le pollen.), alors que celles du sureau noir sont plutôt blanches/crèmes.

Le sureau yéble prolifère en groupe sur le bord des routes et dans les fossés humides à coté de champs à l'agriculture intensive.

Par ailleurs, le sureau yèble a une floraison plus tardive de fin juin-juillet et est une petite plante de seulement 0,70 m à 1,50 m de hauteur qui disparaît en hiver. Il a le même habitat que le sureau noir (Sambucus nigra) mais ce dernier est un arbuste ou un arbre de 4 à 5 m de hauteur (parfois plus) qui garde son bois en hiver.

Une fois que vous savez le reconnaitre, des précautions pour cueillette s'imposent, afin d'éviter toute pollution chimique : On fera en sorte de récolter les fleurs et les baies dans les zones naturelles, loin des routes et des champs de production agricole qui sont trop souvent pollués par des intrants chimiques. Le sureau est comme toutes les plantes, il absorbe les traitements et ces derniers se retrouvent sur les fleurs et les baies… 

Revenons à ce vin apéritif qui est très doux mais pas trop sucré en bouche. Pour vous donnez une idée, je n'aime pas le Montbazillac, le Sauterne ou la plupart des Coteaux du Layon qui sont trop liquoreux à mon goût. Ici, ce n'est pas le cas.

J'ai choisi (sans choisir... puisque c'était un reste de cubi d'une fin de soirée que je ne voulais pas perdre) un vin blanc du Poitou de cépage "Sauvignon" assez fruité et rond. Veuillez donc à ne pas prendre un vin trop sec ou trop moelleux, afin d'équilibrer les saveurs. Inutile non plus d'acheter un vin onéreux mais n'achetez pas de la piquette premier prix, la recette ne fera pas de magie avec.

Collectez les fleurs de sureau autour de midi, là où elles sont bien sèches et chargées de pollen. C'est ce dernier qui donne cette douce saveur. Ensuite utilisez-les immédiatement. Il n'est pas question de les oublier sur le plan de travail, vous gâcheriez tout ! 

🌿 Ingrédients pour 75 cl (j'en ai fait 4 litres !):

  • 60 cl de vin blanc à 12°C (ni trop sec, ni trop sucré, ici un Sauvignon du Poitou) 
  • 8 Corymbes de sureau (c'est le nom des ombelles de fleurs)
  • 20 cl d’alcool de fruits 
  • 120 g de sucre en poudre

🌿 Préparation :

Nettoyez les fleurs de sureau en les secouant légèrement pour évacuer les petites bêtes qui s'y cacheraient encore.
Détachez les grappes de fleurs, en enlevant le maximum de tige.
Mettez les fleurs avec le vin dans un bocal et laissez macérer pendant 3 jours dans un endroit frais en mélangeant régulièrement.
Filtrez et essorez les fleurs pour en extraire le jus au maximum.
Ajoutez le sucre et l'alcool de fruits, mélangez et mettez en bouteille.
Conservez ce vin de sureau dans un endroit frais et à l'abri de la lumière au moins 6 mois avant de le déguster bien frais. ( J'ai goûté avant bien entendu !).

Vous pourrez le sortir pour les fêtes de Noël ou même en offrir des bouteilles.

Vous trouverez ICI la recette du sirop de fleurs de sureau


 N'hésitez pas à me laisser vos commentaires dans le formulaire ci-dessous. Les commentaires font vivre le blog et permettent aux autres lecteurs d'avoir accès aux questions ou réactions de chacun.Cliquez sur "Commentaire", dans la bande gris foncé sous l'article. Le formulaire va s'ouvrir. Nul besoin d'avoir un compte blogger pour le faire, choisissiez simplement la case "nom" ou "anonyme" dans le menu déroulant collé au mot "commentaire" de ce même formulaire. Et n'oubliez pas de cliquer la case "je ne suis pas un robot" au moment de publier votre commentaire. Merci à vous.

1 commentaire:

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, c'est ce qui fait vivre aussi ce blog. Merci