vendredi 6 avril 2018

Pesto d'ail des ours

[Recette végétalienne et sans gluten]




Aujourd'hui, une recette de saison, celle du pesto d'ail des ours. Sa saisonnalité est très courte et il faut vite en profiter.
Vous pourrez déguster ce pesto, de manière classique avec des pâtes mais aussi en guise de tartinade, tout simplement étalé sur une tranche de pain.

Les arômes de l'ail des ours, sont beaucoup plus puissants que ceux d'un pesto de basilic, mais beaucoup moins forts qu'avec de l'ail normal.
Assurez-vous tout de même de ne pas en manger avant un rendez-vous galant, car votre haleine en sera sans doute un peu affectée, mais c'est divin !
Les chefs étoilés l'ont bien compris et s'en sont épris depuis quelques années. Du coup, cette plante est passée du statut de belle sauvage, toute simple, à la plante à la mode que l'on retrouve maintenant les étals des marchés et des primeurs.  

Je cueille mon ail des ours dans les prairies humides du Poitou. C'est aussi une plante de sous-bois qui aime le frais et l'ombre. Elle peut atteindre de 20 à 50 cm de hauteur. Ses fleurs sont blanches en forme d'étoile.
Quand on froisse ses feuilles, la plante dégage une forte odeur d'ail. Elle peut former de vastes colonies le long des ruisseaux. Ses feuilles apparaissent d'avril à juin et la période de récolte se termine avec les premières fleurs (quoique ce n'est pas tout à fait exact, puisque les fleurs se mangent aussi). Avant sa floraison, on peut la confondre physiquement avec le muguet, mais son odeur caractéristique, ne vous trompera pas.


L'ail des ours, ou ail sauvage, est utilisé depuis l'Antiquité pour ses nombreuses vertus médicinales. Il a des principes actifs identiques à ceux de l'ail commun mais à des concentrations supérieures.
Cette plante est appelée « Bärlauch » (ail des ours) en allemand et « daslook » (ail des blaireaux) en néerlandais, en référence à une légende selon laquelle, après l'hibernation, ces animaux se mettraient en quête de ces feuilles pour se purger.

On peut manger le bulbe, ses feuilles comme légume ou condiment. L'ail des ours est excellent cru dans les salades. Ses feuilles se préparent sous forme de pesto et soupe ou comme épice dans des salades, des tisanes. On peut aussi le cuire comme des épinards. 
Je prèfère le cuisiner cru pour en garder toutes ses propriétés, comme ici en pesto.
Les principes actifs de l'ail des ours sont sensiblement identiques à ceux de l'ail commun, mais sont plus concentrés. Très riche en huile essentielle sulfurée,   en vitamine C, et en allicine, cela en fait un antimicrobien très puissant, antibiotique naturel. 
C’est à la fois un légume, un condiment et un médicament. Il a un goût typé et subtil d’ail qui le rend plus facile à manger que son cousin cultivé.
C’est l’une des plantes européennes comestibles qui contiennent le plus de vitamine C.
Il contient aussi du soufre, du silicium, du fer, du manganèse, du zinc … et d’autres vitamines B1, B2 et E.
Tout comme l'ail c’est un  bon vermifuge (élimine les parasites intestinaux). 
Son action dépurative permet d’éliminer les toxines de l’organisme. C’est notamment un chélateur des métaux lourds grâce aux composés soufrés qu’il contient. Ils rendent le mercure et le plomb solubles dans l’eau facilitant ainsi leur élimination de l’organisme.
C’est un antiseptique et antibiotique général grâce à la molécule d’alliine qu’il contient. Il désinfecte l’intestin. Il aide à venir à bout des diarrhées et lourdeurs d’estomac en stimulant la sécrétion des sucs gastriques.
Il a un effet hypotenseur et diminue le taux de cholestérol.
Il a vraiment tout bon au sens propre comme au figuré, alors ne vous privez pas de ce trésor offert par la nature.



 🌿 Ingrédients  pour 1 bocal moyen :
  • 200 g de feuilles d'ail des ours
  • 50 g de pignons de pin
  • 8 cl d'huile de chanvre (ou huile douce et neutre)
  • sel, poivre

🌿 Préparation :  5 minutes 

Lavez et essorez les feuilles d'ail des ours. Coupez les tiges trop épaisses.
Torréfiez dans une poêle, les pignons de pin.
Glissez dans le bol de votre blender, les feuilles d'ail des ours, les pignons de pin grillés et l'huile.
Mixez, jusqu'à obtenir la texture désirée. Salez et poivrez à votre convenance.
Mettez en bocal et gardez au frais pour quelques jours seulement.
Dégustez plutôt cru mais vous pouvez aussi le réchauffer au besoin, pour mettre sur vos pâtes.

Ici, servi avec des pâtes à la farine de pois-chiches 



Encore envie de sensation forte avec de l'ail ? 
















La recette de la tartinade de graines de tournesol à l'ail vert est ICI


N'hésitez pas à me laisser vos commentaires dans le formulaire ci-dessous. Les commentaires font vivre le blog et permettent aux autres lecteurs d'avoir accès aux questions ou réactions de chacun.
Cliquez sur "Commentaire", dans la bande gris foncé sous l'article. Le formulaire va s'ouvrir. Nul besoin d'avoir un compte blogger pour le faire, choissisez simplement la case "nom" ou "anonyme" dans le menu déroulant collé au mot "commentaire" de ce même formulaire. Et n'oubliez pas de cliquer la case "je ne suis pas un robot" au moment de publier votre commentaire. Merci à vous !

2 commentaires:

  1. j’achète l'ail des ours tout près chez un petit producteur, c'est vraiment délicieux!!
    ton superbe plat de pâte à l'air succulent.
    bon week-end!
    bises

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, c'est ce qui fait vivre aussi ce blog. Merci