vendredi 12 avril 2019

Les algues de l'île de Ré by Algorythme

[Life style]



Je voulais vous faire part d'une belle découverte. J'ai été invité, il y a peu à découvrir sur l'Ile de Ré ( il y a pire comme lieu) une très jolie entreprise portée par Hélène et Tanguy.


Cette jeune start-up est spécialisée dans la récolte et l'exploitation d'algues à usage alimentaire, cosmétologique ou pour la recherche médicale.
Là, où la démarche de ce couple de passionnés est noble et me touche beaucoup, c'est que cette petite entreprise qui est "Algorythme" s’inscrit dans une idéologie éco-responsable.
C’est une structure qui minimise son impact sur l’environnement et qui est en complète adéquation avec les enjeux du développement durable :
qu'il s'agisse de la collecte des algues, de leur transport, de leur séchage ou même de l'ensachage, tout est pensé pour minimiser l'impact sur l'environnement.
C'est la seule entreprise de ce type dans toute la Nouvelle Aquitaine.

Au niveau mondial, plus de 95 % des algues sont produites en Asie. 
Pourtant, la France possède également le savoir-faire et les connaissances nécessaires au développement de l'algoculture sur nos côtes. 
Cependant, sa production reste encore très limitée en termes de volumes. Encore peu de fermes d’algues sont recensées. Les principales espèces cultivées en France (la Bretagne étant la principale région de production) sont des laminaires comme le kombu royal (Saccharina latissima), le wakamé (Undaria pinnatifida), ou le wakamé Atlantique (Alaria esculenta).
La plupart de ces algues sont cultivées, ou pêchées par des grands peignes .
Pour ce qui est des laminaires, cela peut avoir un impact négatif sur les fonds marins et sa biodiversité.
Ce qui n'est pas le cas avec Algorythme.



La première chose qui m'a étonné, c'est que les algues ne sont pas produites  mais prélévées sur le milieu naturel et contrairement à ce que l'on pourrait penser la démarche est écolo.
Je vous explique : C'est une cueillette d'algues faites sur l'estran (partie du littoral périodiquement recouverte par la marée) programmée selon le cycle de l'espèce et là où le miracle s'opère, c'est que cette coupe stimule la pousse de l'algue. Bilan, elle se démultiplie et le biotope se revégétalise dans le plus grand respect de l'environnement.
Seules les algues existantes dans le milieu sont prélévées, il n'y a pas de cultures exotiques même si le métier de ces deux là est "algoculteur".
Algorythme est la seule entreprise habilitée par la direction départementale des territoires et de la mer pour le prélèvement et l’exploitation des algues du département de la Charente Maritime.

Le transport est fait par les ostréiculteurs locaux lorsque qu'ils ramènent leur  propre récolte (on évite les tracteurs supplémentaires).
Le séchage des algues, se fait à basse température (les nutriments sont préservés) à l'aide du soleil et du vent de l'ile.





L'ensachage réalisé dans des sacs en kraft, sont fermés à l'aide d'une vieille machine à coudre qui servait  à coudre les voiles des bâteaux.
Chez eux, les choses ont une histoire, tout est beau et même parfois poétique.

Hélène et Tanguy, aiment à partager leur sens du respect du milieu naturel, 
au dos de leurs vêtements de travail ou de la carte de visite d’Algorythme on peut lire : « L’Océan est notre avenir, protégeons le ensemble ».

 



Les algues super food :

Elles sont riches en oligo- éléments, en protéines et en vitamines et pourtant elles ont un faible apport calorique. En moyenne 200 à 300 kcal pour 100 g d’algues. 
Les algues comestibles sont une source très intéressante de protéines végétales. Leurs teneurs en protéines varie entre 8 et 70% de protéines du poids sec selon l’espèce. Ce qui en font de sérieuses concurrentes des céréales complètes ou de certaines légumineuses. Leur composition en acides aminés est proche de celle de l’œuf mais varie selon l’espèce.
La spiruline est connue comme l’algue la plus riche en protéine avec un taux de 70% de protéines ( le soja par exemple contient 25% de protéines du poids sec). Cependant, les protéines végétales sont nettement moins bien assimilées par notre organisme que les protéines animales. Seule exception : la spiruline dont la digestibilité reste élevée.

Les algues contiennent en moyenne entre 35 à 40 % de leur poids à sec, en fibres alimentaires. Ces fibres permettent de lutter contre la constipation, de réguler la glycémie ou encore de réduire l’excès de cholestérol. 

En plus de l'iode, le sélénium,  le cuivre, le zinc, le fer ou le manganèse, les algues possèdent également un nombre indénombrable de vitamines : Vitamines D, E, A, K, C, B (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B12) mais aussi des minéraux comme le potassium , le sodium (de 2 à 6%) , le magnésium (1,7 à 3%), le phosphore ou encore le calcium. Les algues contiendraient 3 à 14 fois plus de calcium que le lait.  

Les algues contiennent beaucoup de fer, jusqu’à 200 mg/100 g pour la laitue de mer. 
Néanmoins, le fer contenu dans les algues est  non héminique,  contrairement au fer héminique (contenu dans les produits animaliers). Il est moins bien assimilé par l’organisme.

Les algues se cuisinent de mille façons, alors laissez-vous tenter pour profiter de leurs bienfaits.











Pour en découvrir d'avantage, je vous invite à découvrir leur site internet  :
https://xn--lesalguesdelileder-swb.com/fr


Vous pouvez acheter leurs produits directement sur l'ile de Ré dont la liste des adresses est ICI ( si, si pendant les vacances...)
Il y a des possibilités aussi de se les faire envoyer, consultez-les pour en savoir plus.

Vous pouvez vous abonner à leur page Facebook ICI
Ou à leur compte Instagram LA

Pour moi, cela a été un réel coup de coeur. On aimerait avoir d'avantage d'entreprises de ce type : humaines, responsables et respectueuses de l'environnement.
Soutaitons une belle et longue vie à "Algorythme".


N'hésitez pas à me laisser vos commentaires dans le formulaire ci-dessous. Les commentaires font vivre le blog et permettent aux autres lecteurs d'avoir accès aux questions ou réactions de chacun.
Cliquez sur "Commentaire", dans la bande gris foncé sous l'article. Le formulaire va s'ouvrir. Nul besoin d'avoir un compte blogger pour le faire, choisissiez simplement la case "nom" ou "anonyme" dans le menu déroulant collé au mot "commentaire" de ce même formulaire. Et n'oubliez pas de cliquer la case "je ne suis pas un robot" au moment de publier votre commentaire. Merci à vous !

10 commentaires:

  1. Très bon article, j'adore les algues avec une préférence pour les fraîches. Je les achète au kilo par 3 ou 4 variétés. Et cela disparaît trop vite, on adore tous ici.
    Mais il est vrai que les sèches dépannent bien, et sont aussi très pratiques. Mais la saveur iodé sur les fraîches est plus importante d’où ma préférence. Je vais prochainement tester tes algues déshydratés pour voir leurs qualités ... A suivre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je poréfère de manière générale mais ce n'est pas toujours évident à trouver, les sèches ( à basse température) est une bonne alternative. Et j'ai eu un coup de coeur pour cette petite exploitation.

      Supprimer

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, c'est ce qui fait vivre aussi ce blog. Merci